gabriel_01.png

Nanook of the North

Présentation du film muet canadien Nanook of the North (1922) avec une musique live de Gabriel Thibaudeau, par un quatuor de flute, 2 chanteurs, 1 percussion et 2 chanteuses de gorges Inuits et dirigée par le compositeur. Une musique où le souffle règne, accompagnant à la perfection l'instinct de survie se dégageant du film.  À l'image de la culture nomade des Inuits, cette partition ne demande que des instruments portatifs ou la voix seule. Partition où se mêlent les chants autochtones des Inuits à la virtuosité des instruments occidentaux, elle est également un reflet de la nordicité canadienne: tout ce qui s'y trouve doit être absolument nécessaire.  Le film nous montre les valeurs essentielles de cette société où le superflu n'a pas sa place.  Et c'est enfin un chant à la gloire d'une culture spécifiquement canadienne aux valeurs universelles.

 


Nanook of the North

Presentation of the silent film Nanook of the North (1922) with live music by Gabriel Thibaudeau along with a flute quartet, 2 singers, 1 percussion, 2 Inuit throat singers, all under the direction of the composer.  A musical arrangement powered by voice energy which is ideally suited for the survival instinct of those depicted in the film.  Describing the culture embraced by nomadic Inuit, this musical score uses only voices or portable music instruments, a form of musical performance using a mixture of Inuit songs and the virtuosity of western instruments which reflects the Canadian North.  This film depicts the values essential to a specific society where excess is redundant and lastly, the presentation is an allegory to the glory of the cardinal values of a Canadian culture.